TÉMOIGNER,

à partir de récits des survivants de camp de concentration

Texte présenté au colloque “écriture et psychanalyse” à Lyon en novembre 1988, publié dans Entrevues n°16

C’est une question, tout autant posée par ma curiosité infantile, que par ma rencontre avec la psychose qui m’a poussée vers ces récits sur les camps nazis : qu’est-ce qui nous fait vivre? Qu’est-ce qui a permis à ces hommes et à ces femmes de vivre alors que tout espoir de vivre avait été banni? Comment Eros a-t-il pu survivre sous Thanatos.

Témoigner dans les camps, c’était témoigner que celui qui mange des épluchures n’est pas un animal, qu’il reste un homme et que c’est cela sa grandeur.

Lire l’article en cliquant sur ce lien